Témoignages

« Aux Chiff’, on peut montrer ses talents sous toutes ses formes… de la mécanique avec les vélos à réparer, et les voitures et autres camions sollicités du Mardi au Samedi.
On peut travailler son habileté à la vente avec les fringues, les meubles, livres ou tout objet insolite…
On peut faire une blague sur Facebook…
Tu peux travailler le don de l’organisation pour garer les voitures (on a dit en bataille pas en épis!!!).
Avec certain tu peux travailler l’art et la manière de râler…
Aux Chiff’ tu peux tailler un costard pendant l’atelier couture…
Au rayon Bric, partage donc tes connaissances du vieux et du moderne pour toutes sortes de poupées… ou boites en métal… ou canards empaillés… Tu peux jouer les hommes forts et transpirants, au q
uai, sur les camions, ya qu’à demander… Il y a des chauffeurs, des déménageurs… des râleurs…
A l’électro, on peut sauver des PC en rames, afin d’aider un geek…(et tu peux aussi tester toutes sortes de machines à café…) A la vaisselle, tu peux apprendre à reconnaître celle de Quimper et celle d’Espagne, dénicher le tableau passé jusque là inaperçu…
Aux fringues, mets en pratique ton sens du style. Enseigne donc aux autres ton goût pour les couleurs et les matières (toutes ces années passées à bouquiner Vogue…) Et si t’en as pas assez, retourne faire un tour du cote des couturiers, avec ces chers alliés de la mercerie…
Et puis à l’atelier, tu peux y prendre ton pied… Tous les jours créer, inventer, dynamiser un simple mobilier en création Chiffonniers…
« 


« J’ai testé, oh oui j’ai testé une journée au quai… J’en ai sué , j’en ai cassé des ongles à porter des cartons toujours plus lourds… J’en ai dit des injures parce que trop c’est trop. J’en ai vu passer sous mes yeux de belles choses, j’en ai appris de mes collègues, j’en ai dit des conneries à foison pendant ces jours, car en fait c’est bon de travailler avec eux…

De 9 Heures à 10 heures on range les restes de la veille. Et puis là les clients arrivent… (c’est fou comme ils en ont des choses à donner…). On dispatche: les lampes, la cuisine, les drôles de choses… l’électro, l’outillage, les ampoules… la vaisselle et les bijoux partent directement à l’entrée du magasin…les livres, les fringues, le linge en salle de tri…

Au quai ça en fait des kilos à soulever et à peser. Le poids des vêtements consigné, 150 « on envoie!!! ». Les livres « 240 !!! ». Oh les meubles c’est vrai, désossés ou entiers ils pèsent leur tonne aussi, lit, armoires… (j’en peu plus de la bretonne…).

Ah enfin la journée s’achève… Quoi??!!! Les camions arrivent... »


« Comme beaucoup de personne je suis arrivé aux Chiff’ à cause de soucis, surtout d’ordre financier.L’assistante sociale m’a envoyé vers l’asso… il restait une chambre …Le Plus important c’était que je ne me retrouve pas seul.
Ça fait bientôt 1 an que je suis compagnon, le moi prochain exactement .Aujourd’hui on me donne des responsabilités, ça me fais du bien qu’on ai confiance en moi, je me sens bien là où je suis.Je goûte au « luxe » d’avoir un travail et une liberté.J’ai une grande estime envers ces éducatrices et cette grande famille au grand cœur.Avec l’aide des Chiffonniers j’ai réussi à régler quelques soucis et avoir envie de me lever le matin. Un soulagement.Je suis sollicité et encouragé, il y a toujours des hauts et des bas, mais aujourd’hui de timide je suis devenu un homme ouvert. J’ai même rencontré ma copine, je suis rendu plus fort, de nouveaux projets peuvent arriver.

Les Chiffonniers c’est une deuxième famille (on touche pas à la famille…) , on est toujours ensemble.Il y a des petites tensions mais rien ne peut être parfait. On a tous nos défauts et nos qualités, mais on est tous là pour s’améliorer.La vie quotidienne en collectivité, au magasin ou à l’auberge, c’est des émotions différentes … Le travail est diversifié, on est pas confiné à une seule chose …Et puis j’ai fais de supers rencontres, et découvert de vrais amis. »